Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 13:33

Je ne suis pas toute seule aux rendez-vous du 26. Je sais maintenant que certains membres de la famille viennent me lire ces jours là.

Je n'écris donc plus tout à fait que pour moi mais pour eux aussi. C'est une responsabilité. Je les en remercie.

Nous voici donc un an et demi après ... et je vais encore avoir du mal à choisir le mot : sa fin ? sa disparition ? sa mort ?

Il n'a pas fini de nous faire penser, sentir et réfléchir.

Il n'a pas disparu tant qu'il est dans nos pensées.

Mort, c'est plus indéniable. Pas satisfaisant du tout, mais irréfutable.

Donc au bout d'un an et demi, l'envie de le raconter dans la cuisine.

Quand je venais passer quelques jours, ou juste déjeuner. Je lui demandais si je pouvais donner un coup de main.

Il manipulait méticuleusement ses préparations, un assortiment de ses spécialités , celles héritées de sa mère : cuisine juive polonaise et juive algérienne et celles rapportées de voyages en Amérique latine.

Tu peux laver la salade si tu veux.

J'arrivais souvent trop tard pour couper les carottes en petits morceaux de toute façon, hacher les oignons ou épépiner les tomates.

Va pour la salade. Une pauvre chose flapie emballée dans un sac en plastique dans le bac à légumes. Que je me mets en devoir de laver, trier, placer dans un saladier. J'écarte les bords de feuilles tachés et les parties tellement ramollies qu'elles deviennent transparentes dans l'eau froide.

Moi nettoyant , lui mijotant, nous papotons, ou plutôt je l'écoute.

Et je regarde sur le bord de la fenêtre devant l'évier les petites plantations dans des théières individuelles et diverses poteries éclopées.

Mon travail terminé, je lui demande si j'assaisonne. Il jette un œil à mon saladier puis vérifie dans la poubelle.

Tu en as beaucoup jeté !

Ben oui, elle était toute fanée ta salade.

Ah bon, moi j'en aurais gardé davantage.

Je ne sais pas, ça m'émeut.

Comme le jet lisse bien cylindrique de la petite théière qu'il aimait bien.

Je m'en suis offert une qui verse de même. Et me suis empressée dès les premiers jours, au cours de la manipulation hasardeuse d'un bocal à jeter, d'en ébrécher le couvercle.

26 janvier

Partager cet article

Repost 0
l'overblogozen d'anna rozen - dans mon père cuisine
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les rendez-vous du 26 / voir aussi http://rozenblog2.blogspot.fr/
  • Les rendez-vous du 26 / voir aussi http://rozenblog2.blogspot.fr/
  • : Des histoires, mes humeurs, des colères. Et surtout : Les rendez-vous du 26 en souvenir de mon père ...
  • Contact

Recherche

Pages

Liens