Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 15:02

Réunion anti publicité, comme une boucle bouclée. Ça aurait fait rire mon père de me voir là ou de m’entendre raconter. Lui qui a toujours pensé, dit, professé, que la pub c’était le Mal, le ver dans le fruit, le premier rouage de l’engrenage maudit.

Moi j’ai insisté pour y travailler, par goût de ce qui brille, par goût de l’opposition aussi. Et je m’y suis bien amusée.

Il ne m’en a pas affreusement voulu. C’était un des avantages de cette famille : on vous présente les écueils et si vous vous jetez quand même dans le bain, on garde sur vous un œil attentif, confiant, aimant.

Donc oui, j’ai assisté ce mois-ci à une réunion publique pré-électorale organisée par le PG et le RAP (Résistance à l’Agression Publicitaire). Je me sentais un peu comme une infiltrée. Mais finalement, comme souvent, ni cet excès d’honneur, ni cette indignité, je vois la justesse de leur raisonnement : la pub c’est l’organe de propagande du système capitaliste. Difficile donc d’être contre l’autre, sans résister à l’un.

Mais comme je ne suis pas à une contradiction près, et surtout que je suis tout sauf radicale, je n’embrasse pas complètement la cause.

Comme disait Willy qui ne l’entendait pas du tout dans ce sens-là : « c’est le difficile, qui est le chemin ». Il valorisait l’effort par-dessus tout.

Moi j’en suis à la difficulté de concilier mes opinions et mes goûts, mes goûts et mes dégoûts.

Et puisque je viens de citer une phrase prise du seul journal intime qu’il aie jamais tenu, dans sa vingtaine, je vous en donne un petit extrait où transparaît son caractère, mêmes formulations, même esprit …

28 novembre 1955

… j’adore les petites réunions entre copains où je peux briller. Quand je dis briller je pense plus à un mot espagnol qui rend mieux ce que je veux dire car il est réfléchi : lucirse (se faire briller). Ce désir de se faire briller m’amène à toutes les extravagances qui font de moi le type que l’on peut écouter parce qu’il a toujours une plaisanterie à la bouche et de temps à autre, un mot d’esprit. Et il y a des jours où je me demande si je peux être sérieux. J’ai tenté l’expérience souvent et alors je ne suis plus du tout intéressant. Je ne suis pas homme à tenir les conversations d’intérêt général sur des sujets sérieux. Impossible de m’y arrêter. Et c’est là que j’ai gardé mon esprit d’enfant.

J’aime beaucoup lire, déchiffrer (il avait déjà une écriture minuscule et convulsive, Willy, même avant ma naissance) ce journal, c’est comme passer du temps en sa compagnie, comme une conversation neuve, puisque ces pages sont tout à fait inédites. Et j’y retrouve avec un plaisir paisible, non seulement sa voix, mais aussi des mots de famille comme ‘sempiternel’ ou ‘pas reluisant’ ou encore ‘faire feu des quatre fers’.

Ça fait un an et huit mois, il est toujours là.

Willy & Charlotte

Willy & Charlotte

Partager cet article

Repost 0
l'overblogozen d'anna rozen - dans mon père
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les rendez-vous du 26 / voir aussi http://rozenblog2.blogspot.fr/
  • Les rendez-vous du 26 / voir aussi http://rozenblog2.blogspot.fr/
  • : Des phrases, des humeurs, des colères, des petits coups de butoirs butés brefs et rigolos, ou pas rigolos. Et surtout : Les rendez-vous du 26 en souvenir de mon père ...
  • Contact

Recherche

Pages

Liens