Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 09:59

Evidemment, là je ne suis pas prête du tout. Deux ans et un mois. Seulement, déjà ?

Alors je me raccorche à ce que je peux, le livre d'Iris Murdoch que je viens de finir 'The Sea, The Sea' ... l'histoire interminable (parce que dans la vie les histoires n'ont pas de fin) d'un homme de théâtre qui va fuir ses semblables et sa célébrité sur un rocher au bord de la mer. Tous ses démons viennent le visiter, un par un ou tous à la fois, y compris son premier amour ... et au lieu du calme et de la tranquillité, il se retrouve sur une scène de théâtre de fous. En gros.

Le livre fait 502 pages en anglais.

Et donc, dans ma récolte de phrases en fin de lecture, j'en trouve une qui vingtsisse assez : ' How different each death is, and yet it leads us into the self-same country, that country which we inhabit so rarely, where we see the worhtlessness of what we have long pursued and will so soon return to pursuing.'

(Les morts sont toutes singulières, pourtant elles nous amènent toutes au même endroit, cet endroit que nous occupons si rarement, où nous prenons conscience de l'inutilité totale des buts que nous poursuivons, que nous avons toujours poursuivis et que nous allons très vite nous remettre à poursuivre.)

J'aimerais beaucoup arriver à ça : que chaque 26 me ramène à ce point de suspension, de réflexion. Et qu'entre temps ma vie ne soit que folles poursuites.

Mais je n'en suis pas tout à fait là.

En tout cas le 26 est un rendez-vous auquel je me tiens.

Ah, et le tour d'horizon ne serait pas complet si à mes lectures je n'ajoutais ... ma fesse ! Fi donc du grand fessier, une ostéopathe précise me désigne le véritable point de crispation douloureuse : mon muscle piriforme. En forme de poire donc.

Demandez à n'importe qui, l'espèce de poire la plus connue ...

Ensuite, s'il vous plait, ne vous moquez pas trop de moi.

Et voyez comme la vie est bien faite : juste avant de poster mon vingt-six, dans NYRB je lis la dernière phrase du dernier livre de David Grossman écrit cinq ans après la mort de son fils : 'Il est mort, mon fils est mort. Mais sa mort n'est pas morte.'

Titien, Persée et Andromède (et le monstre marin)

Titien, Persée et Andromède (et le monstre marin)

26 août / 2 ans et 1 mois

Partager cet article

Repost 0
l'overblogozen d'anna rozen - dans mon père lectures
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les rendez-vous du 26 / voir aussi http://rozenblog2.blogspot.fr/
  • Les rendez-vous du 26 / voir aussi http://rozenblog2.blogspot.fr/
  • : Des phrases, des humeurs, des colères, des petits coups de butoirs butés brefs et rigolos, ou pas rigolos. Et surtout : Les rendez-vous du 26 en souvenir de mon père ...
  • Contact

Recherche

Pages

Liens