Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 15:43

Deux ans et huit mois, pourquoi faut-il que je compte ? Je sens que je le dois. Pour savoir où j’en suis. Le temps file, je l’accroche comme ça tous les mois au bout de mes doigts. Je mesure je ne sais quoi. Peut-être pour les autres, le temps du deuil, l’évolution de l’intensité de cet état qui est aussi un sentiment.

Je sens que ça va mieux. Le printemps aide à sa manière, les jonquilles sous les arbres, les anémones et les violettes dans l’herbe des parterres urbains. Les bourgeons comme des fous partout au bout des branches encore nues. Même en pleine ville la nature s’étire et donne envie de s’élancer.
ma mère et ma soeur en automne

ma mère et ma soeur en automne

Evidemment pour nous ici, c’est la vie qui gagne. Eclatante, exigeante, remuante, elle nous grignote le bas du pantalon réclame impatiente qu’on s’y consacre en entier, qu’on s’y plonge sans discuter. D'accord, j'arrive ! J’écris juste un peu mon rendez-vous du 26 et je viens.

Dans mon panier de mars il y a :
Où il sera question de plumes, d’écailles, de sources,  de musique et de bourgeons …

Helen Mc Donald auteur d’un livre intitulé "H is for Hawk". Elle raconte comment, pour calmer son angoisse après la mort de son père, elle a décidé d’adopter un oiseau de proie, de l’apprivoiser, de l’entraîner. Elle était déjà d’avance passionnée de fauconnerie et pas tout à fait débutante. Pour dresser son faucon chasseur, elle l'a pris tout jeune et a dû passer des mois seule avec lui ou presque, à l'apprivoiser.

Apprivoiser : le mot comme la chose me ravissent. Rêve d'enfant. Quand on a l'impression d'être tout près des bêtes et qu'il suffirait d'un peu de temps et de liberté pour leur faire comprendre et s'en trouver tout entouré.

Une affaire de patience et de concentration.

Où il sera question de plumes, d’écailles, de sources,  de musique et de bourgeons …

Moi, au moment du grand vertige, je m'étais mise à la broderie : des goupilles de canettes en aluminium sur des petits sacs que j'armais ainsi façon cotte de mailles. Chacun son envergure, comme toujours, mais je reconnais le même état d’âme et le même besoin de se concentrer sur une tâche qui ne laisse pas de place aux mots, qui vous occupe obstinément et concrètement. Je me demande si je ne devrais pas coudre des ailes à mes sacs …

Dans mon panier du 26 mars, un oiseau et … une chanson :

A la dernière sieste acoustique, quand Juliette Iturralde (quel beau nom elle a !) s'est mise à chanter la lune pleine en espagnol a capella, j'ai pensé que Willy aurait adoré ces siestes de La Loge. Pas seulement pour les chansons en espagnol de Juliette toute seule qui, d'un coup, surgissent comme des sources claires au milieu des chansons en français ou en anglais accompagnées de guitares, percussions douces, clavier léger, violoncelle soyeux ... Mais aussi pour le côté : allongés tous ensemble dans la pénombre, entre gens de bonne compagnie qui ne se connaissent pas.

Où il sera question de plumes, d’écailles, de sources,  de musique et de bourgeons …

A ce propos je voulais écrire quelque chose sur le fait que je n’ai jamais de ma vie participé à une œuvre collective … n’hésitez pas à me le rappeler, je sens que je vais encore oublier.

Sur ce, je vous souhaite un bel avril et un printemps plein comme un œuf en chocolat.

Partager cet article

Repost 0
l'overblogozen d'anna rozen - dans mon père
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les rendez-vous du 26 / voir aussi http://rozenblog2.blogspot.fr/
  • Les rendez-vous du 26 / voir aussi http://rozenblog2.blogspot.fr/
  • : Des histoires, mes humeurs, des colères. Et surtout : Les rendez-vous du 26 en souvenir de mon père ...
  • Contact

Recherche

Pages

Liens