Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 15:32

Je suis descendue dans la crypte noire, seulement vêtue d’un cache-sexe post biblique. Une prêtresse brune m’a ointe des pieds à la tête et le parfum de l’eucalyptus m’a envahie. Je me suis couchée, glissante comme un poisson, sur la pierre sombre et lisse de l’antre. Mon corps a absorbé les vapeurs brûlantes qui montaient du sol et reçu les gouttes chaudes et lourdes qui tombaient de la voûte.

Après m’être désaltérée à la source fraîche, je suis passée dans la caverne de pierre, je me suis allongée sur la dalle de marbre sombre, les yeux perdus dans le noir et l’or du firmament minéral.

La prêtresse aux mains de sable a frictionné tout mon corps bouillant et amolli, faisant sourdre des blancheurs inattendues. Ensuite, elle m’a couverte de boue et enveloppée dans un linceul transparent. Abandonnée à moi-même, j’ai remué des idées plus noires que la nuit sans étoiles, j’ai tendu les bras vers mes disparus, j’ai écouté les lamentations des gouttes dans la grotte et les supplications des pècheresses demi-nues.

La prêtresse est revenue,  a saisi  la lampe de cuivre qui balançait au-dessus de mon crâne, elle l’a emplie d’une eau tiède fantômatiquement parfumée. Ensuite, de ses poignets habiles, elle a manœuvré le long tentacule liquide de mon front à mon ventre, en lentes rotations caressantes et cercles concentriques, occasionnant d’étranges frissons.

Après de longues ablutions purificatrices et solitaires, je me suis couverte du manteau blanc des sacrifiés et remise aux mains de l’officiante vêtue de noir. Elle m’a couchée sur un autel blanc autour duquel palpitaient des flammèches sacrées. Elle a choisi l’huile rituelle, l’a versée dans ses mains, je n’étais plus qu’un quart de moi-même, puis un autre, successivement chacun jusqu’à ce qu’elle entreprenne de me découper en moitiés. Ses muscles ont décortiqué ma chair, ses os ont réorganisé les miens. Enfin elle a replacé ma tête sur mon cou qu’elle a fixé à mes épaules.

Alors, elle m’a ouvert les portes de la crypte et je suis repartie dans le monde des vivants, rhabillée, recouverte à pas rêveurs et lents.

 

 Les-Papotages-de-Nana-Sultane-de-Saba[1]

Partager cet article

Repost 0
l'overblogozen d'anna rozen
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les rendez-vous du 26 / voir aussi http://rozenblog2.blogspot.fr/
  • Les rendez-vous du 26 / voir aussi http://rozenblog2.blogspot.fr/
  • : Des phrases, des humeurs, des colères, des petits coups de butoirs butés brefs et rigolos, ou pas rigolos. Et surtout : Les rendez-vous du 26 en souvenir de mon père ...
  • Contact

Recherche

Pages

Liens