Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 16:23

Caroline Blackwood 1931 - 1996

dont je viens de lire le "Great Granny Webster"

réédité par la New York Review of Books

- ma revue littéraire préférée -

excellentissime portrait de personnages de sa famille

(c'est romancé)

entre autres :

une arrière grand mère glaciale et merveilleuse de méchanceté

qui lèguera l'intégralité de son immense fortune à la Société pour l'Euthanasie

:-)

et une tante évaporée, séductrice, rigolote, magnifique

évidemment suicidaire

et donc là je vais être obligée de citer ...

Tante Lavinia mange un des biscuits de son caniche et dit :

"on ne sait pas si c'est absolument délicieux ou tout à fait infect, comme pour beaucoup de choses dans la vie, c'est difficile de décider"

et à un moment où moi-même comme souvent j'hésite entre légèreté et gravité

(sans jamais envisager le suicide)

pour choisir la première sans pouvoir m'empêcher de pleurnicher

(rien ne dure, la vieillesse est cruelle, le monde parfait mais sans pitié, Fukushima + 7 mois et quelques ...)

évidemment je vibre quand elle raconte :

"Tante Lavinia avait la croyance quasi-religieuse que c'était mal d'infliger aux autres son propre désespoir. La moindre plainte, la plus petite manifestation d'insatisfaction personnelle en société, lui semblait d'une cruauté quasi criminelle. Ayant passé toute sa vie accablée par la terreur de s'ennuyer et considérant la difficulté pour les humains d'accéder au bonheur comme la plus ennuyeuse des banalités, elle refusait obstinément d'imposer les siens. Quand ses amis devenaient moroses ou larmoyants, elle ne cachait pas son déplaisir. Ce qui dictait sa conduite toujours joyeuse et superficielle, c'était un certain courage et le respect de ses amis."

 

( Aunt Lavinia always had a near-religious belief  that it was wicked to inflict one's personal dispair on others. Any dispaly of self-pity or self-dissatisfaction she saw as a social cruelty that was very nearly criminal. Having been plagued all her life by a terror of ennui and seeing human unhappiness as a condition so commonplace as to be boring, she stubbornly refused to burden other people with her own. If her friends became lachrymose or whining she disliked it. She chose to appear unfailingly gay and scatterbrained and easily diverted, out of human consideration and bravery.)

 

je me demande même, là, si ça ne se passe pas de commentaire ...

Partager cet article

Repost 0
l'overblogozen d'anna rozen - dans lectures
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les rendez-vous du 26 / voir aussi http://rozenblog2.blogspot.fr/
  • Les rendez-vous du 26 / voir aussi http://rozenblog2.blogspot.fr/
  • : Des histoires, mes humeurs, des colères. Et surtout : Les rendez-vous du 26 en souvenir de mon père ...
  • Contact

Recherche

Pages

Liens