Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 11:47

936full-harmony-korine[1] 

Et voilà je suis rénervée. Je me suis monté un joyeux bourrichon ce matin en marchant dans les rues fraîches ensoleillées. En repensant à la dernière d’Harmony Korine : après les dingues, les éclopés, les lumpen prolos, le voilà qui s’empare des pimpettes Disney. Toujours sous le même prétexte artistique, décalé, déjanté, marginal, il nous fourgue de la chair fraîche en maillot de bain comme ses aînés du système, mais avec la caution maverick en plus. Et tout ça dans le cadre d’une des manifestations les plus minables de l’Americonne way of live. Le spring break où « on se lâche » (expression particulièrement peu ragoûtante qui m’évoque les pires diarrhées), en bande, en meute, en troupeau, ce qui consiste à faire comme les autres, à simuler le sexe et la liberté, à « s’autoriser » enfin à faire comme tout le monde : vomir partout et tout casser, pas parce qu’on en aurait l’inspiration, mais parce que c’est ce qui se fait, se vautrer dans le conformisme à visage porcin … bref, le spring break, même enKoriné, c’est pas ma tasse de thé !

Et je ne sais pas pourquoi, tout en marchant dans les susdites rues ensoleillés, je fais l’amalgame avec cette affaire d’assistance sexuelle aux handicapés. J’ai lu hier qu’une haute instance française avait statué, en disant que vu que le sexe est quand même une affaire privée, ce n’est pas aux institutions de s’en occuper. Ce qui me paraît juste. Pourquoi l’Etat paierait-il des putes aux handicapés et pas aux moches ? Et là, PAN me reviennent les images épouvantables de la bande annonce de ce film avec Helen Hunt qui joue une assistante sexuelle spécialisée (eurk, bouark, pouacra) qui finit bien entendu, mais avec délicatesse et subtilité, par tomber amoureuse de son patient diminué (argh, hrf, grmbl).

Et je repense à cet autre film où une bande de mecs en fauteuil roulant partaient en vacances sexuelles dans le Sud, trouver des meufs, trouver des putes au grand cœur of course.

Et donc, je sais ce qui me rénerve dans tout ce fatras et me ragace prodigieusement, c’est qu’encore une fois et comme toujours, ce qu’on nous dit c’est que les hommes, au sens masculin du terme, ont des besoins sexuels, que c’est énorme, important grave, vital. En sous entendant que les femmes n’en ont pas, ou moins, ou différents (pcrt, frct, shmt) et qu’elles sont surtout là pour satisfaire ceux de l’autre moitié de l’humanité.

Ça me fait VOMIR !

Je suis bien d’accord que vis-à-vis du sexe toutes les attitudes sont possibles, c’est comme pour le ski, y a des obsédés, des passionnés, des amateurs, des sympathisants, des occasionnels, des poètes, des réfractaires et encore beaucoup d’autres oiseaux, mais ces catégories rassemblent aussi bien des femmes que des hommes, dans des proportions dont je me contrefiche copieusement.

Voilà.

Ça va mieux.

Repost 0
l'overblogozen d'anna rozen - dans jamais contente
commenter cet article

Présentation

  • : Les rendez-vous du 26 / voir aussi http://rozenblog2.blogspot.fr/
  • Les rendez-vous du 26 / voir aussi http://rozenblog2.blogspot.fr/
  • : Des histoires, mes humeurs, des colères. Et surtout : Les rendez-vous du 26 en souvenir de mon père ...
  • Contact

Recherche

Pages

Liens