Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 11:21

#autobiographie #APA #journal #20ans #5ans #anniversaire #écrire

CINQ ans, cinq années complètes sont passées depuis le 26 juillet 2012.

Je ne sais pas s’il y a pour le deuil, comme pour les amours, des seuils répertoriés. Je ne saurais pas dire ce que ce cinquième anniversaire a pour moi de particulier, de différent des autres. Je suis simplement, banalement, stupidement, impressionnée par le temps qui passe, qui avance, qui vole, s’envole, jour après jour.

Et il faut un rendez-vous du 26 pour faire un peu les comptes. J’ai beau, tous les soirs devant le miroir de la salle de bains, me dire « mince, encore un jour fini, encore une journée passée, si vite » je suis toujours, devant le temps, comme la poule avec le couteau. Qu’est-ce que ? Comment donc ? Déjà !?

Et toujours je me réplique « c’est bon signe, ça prouve que tu ne t’ennuie pas ».

Dont acte.

sous le signe de l'écrit

Et donc, entre temps, j’ai confié le journal de Willy « Ah ! Mes 20 ans » à l’Association pour l’Autobiographie, (lien) dont je ne dirai jamais assez de bien. Sise dans l’Ain, elle collecte, conserve, archive et donne à lire, le cas échéant, avec la permission et les précisions du déposant, à des sociologues, historiens, chercheurs, les écrits personnels les plus divers.

sous le signe de l'écrit

Voici donc mon père résumé en cinq lignes et un numéro.

Petit vertige : tout y est, et bien entendu, rien du tout.

Quant à ce « rêves d’écriture » qui conclut l’entrée, je ne sais par où commencer …  à vingt ans il rêvait d’écrire un vrai, un grand, un beau livre, il rêvait même que son journal pourrait en être le début.

Et de fait, il a toujours écrit, pas de fiction mais des cours, des articles et de la poésie. Il a aussi travaillé avec une ancienne élève sur la traduction de deux romans.

Mais voilà, je suis bien obligée d’admettre que ces rêves, c’est moi qui les ai réalisés. Je n’ai pas écrit le vrai, grand, beau livre dont il rêvait, ni pour moi ni pour lui, pas encore en tout cas, mais je me suis lancée sur cette piste.

 

Et je m'y tiens, plus ou moins consciencieusement, plus dilettante probablement qu'il n'aurait aimé, lui qui recommandait l'effort en toute circonstance ... Je partage son rêve, sinon son style.

 

Repost 0
l'overblogozen d'anna rozen - dans mon père journal
commenter cet article
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 12:18

Grâce à cet ingénieux système qu'est photojojo, je reçois tous les quinze jours un message que j'ai écrit l'année précédente à la même époque. La lettre à soi-même, à sa personne future, c'est un rêve classique devenu facile à réaliser.

Comme je suis assez contente de mon message de mars 2013, je le copie ici, de manière à opérer une torsade supplémentaire dans la guimauve du temps ...

"en reflet par rapport au message de l'année dernière : deuxième anniversaire de Fukushima et tout le monde s'en fout grave, l'actu ne s'intéresse qu'au nouveau pape appelé non pas araignée mais françois premier. Mon père qui rentrait à Pasteur n'en est donc plus ressorti que pour aller rejoindre le cimétière juif de Portet voilà bientôt 8 mois. Je n'y pense pas tout le temps, maintenant j'en suis à penser que je n'y pense pas tout le temps. Hier j'ai rêvé qu'il mourait calmement face contre terre. Nina est grande et douce et formidable. Charles est grand, doux, tendre, musical et drôle. Sardine est petit doux et précieux. Ma vie est bonne je nous embrasse."

Donc nous en sommes au troisième anniversaire de Fukushima, dans la même indifférence, je pense toujours que je ne pense pas tout le temps à mon père. Il m'arrive même de penser aux pères des autres qui les ont perdus aussi ... Hier je moulinais dans ma tête un petit écho à Lacan : "la mordue perd" ... Je précise que pour le pape, j'ai corrigé aujourd'hui le lapsus de 2013 : j'avais bien sûr écrit "le nouveau papa". Quant aux douceurs, elles sont avec moi. Et avec vous qui me lisez aussi, ainsi que je vous le souhaite.

d'une année l'autre
Repost 0
l'overblogozen d'anna rozen - dans mon père journal
commenter cet article
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 16:14

c'est mon gentil neveu qui a trouvé la formule :IMG 3698

 

 

 

il y a là-dedans du courrier que j'ai reçu de mes amis

de mes parents

que j'empaquetais bien joliment

mais que j'identifiais maladroitement en faisant tenir des languettes de papier avec du scotch, qui jaunit et se détache

il faudrait trier bien sûr

et je l'ai fait pour deux de ces enveloppes

jeté les trois quarts, gardé le reste

que je ne vais pas savoir où ranger

j'ai simplement appris, grâce à cette petite épreuve

quelque chose que je devrais savoir depuis longtemps :

1) il faut trier au fur et à mesure

2) je ne me lasse pas du papier reliure

et sur ce, je vous laisse à vos tris personnels

vu que, même si les boîtes mail ont changé

les contraintes persistent

il n'y a que la poussière qui s'est envolée ...

Repost 0
l'overblogozen d'anna rozen - dans journal
commenter cet article
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 16:03

j'ai retrouvé ça, que j'ai dû noter au début des années 80

souvenirs d'enfance et d'adolescence

repêchés grâce au système de l'excellent Georges, que je remercie

pour tout

 

JE ME SOUVIENS

 

1-      Je me souviens de Lorna Doone et les « outlavs » (je pensais qu’il s’agissait d’une tribu peau-rouge)

2-      Je me souviens de « Haby au vestiaire, la réforme au placard »

3-      Je me souviens de Phényl-cinamate de dyéthyle amino-éthanol

4-      Je me souviens de la prière du vendredi soir qu’on résumait par « macho kilissibi »

5-      Je me souviens de « going round the garden, like a teddy bear, one step, two step, tickling under there ! »

6-      Je me souviens de la luge de citizen Kane avec Rosebud gravé dessus et que c’était le surnom que me donnait ma mère avant ma naissance.

7-      Je me souviens des gants de toilette pris dans la glace de leur bassine un matin aux sports d’hiver.

8-      Je me souviens de « cuando calienta el sol, aqui en la playa »

9-      Je me souviens de « oh oui, Pépin, la bulle, la bulle ! »

10-   Je me souviens des Danino.

11-    Je me souviens que quand ma mère me demandait de couper les légumes « en dés » j’imaginais des dés à coudre.

12-   Je me souviens que ma sœur bébé haïssait le roquefort.

13-   Je me souviens des « nouilles au beurre »

14-   Je me souviens de la robe rose achetée chez Pomme,  qu’on avait  perdue dans le bus et que ma man avait rachetée tellement elle la trouvait belle.

15-   Je me souviens de l’époque où les yéyés me paraissaient punk.

16-   Je me souviens de l’horloge en ellipse avant le journal télévisé.

17-   Je me souviens de Discorama et de La Séance du Téléspectateur.

18-   Je me souviens de Jean Louis Bory au Masque et la Plume.

19-   Je me souviens de Minizup et Matouvu.

20-   Je me souviens qu’on regardait les Chevaliers du Ciel chez les Coudurier, parce que le père d’Agnès, Eric et Patrick était pilote d’essai en vol à Francazal.

21-   Je me souviens  que quand on n’aimait pas quelque-chose, ma sœur et moi, on disait « je l’aime comme Claude François ».

22-   Je me souviens qu’on aimait Gérard Lenorman, Julien Clerc et Joe Dassin.

23-   Je me souviens que toutes les chaussures étaient marron.

24-   Je me souviens des blousons en fourrure synthétique hérissée.

25-   Je me souviens de France Vieux qui disait « ce chat, il a des vices ! »

26-   Je me souviens du jour où ma meilleure amie m’a dit que j’avais une âme noire.

27-   Je me souviens des images du chocolat Poulain.

28-   Je me souviens qu’à la maison, il y avait le chocolat au lait et le chocolat « qui court ». On disait même « tu veux du qui court ? »

29-   Je me souviens que le dîner du dimanche était constitué de café au lait et de tartines de fromage.

30-   Je me souviens de « Quand vous avez envie de mordre, mordez une golden ! »

31-   Je me souviens qu’avec un bouton d’or on peut distinguer les gens qui aiment le beurre et les autres.

32-   Je me souviens de « l’ananée de l’ananas de la Martinique »

33-   Je me souviens de Pimprenelle et Nicolas et des jeux du jeudi.

34-   Je me souviens de « on peut en faire des choses rien qu’avec ses dix doigts

35-   Je me souviens que j’étais très fière de dire « pour moi le grec, c’est de la lecture de signes cabalistiques. »

36-   Je me souviens des sièges en bois dans les anciens wagons de métro.

37-   Je me souviens de « greli greli grelot, combien j’ai de cailloux dans mon sabot ? »

38-   Je me souviens du toboggan à trois bosses du parc Fenestre à La Bourboule.

39-   Je me souviens de l’hôtel d’Aulus les Bains où toute la famille ressemblait au chien : un colley nommé Kiwi.

40-   Je me souviens de Belle et Sébastien et de l’Age Heureux.

41-   Je me souviens que les canards adorent la soupe d’orties.

42-   Je me souviens de Walter Von der Fogelweight et des frères Malagutti … nos escargots « apprivoisés » dans la haie de buis chez ma grand-mère.

43-   Je me souviens que quand il y avait une scène d’amour dans les films, on disait « ils se battent »

44-   Je me souviens la première fois que j’ai mangé de l’espadon et trouvé que ça ressemblait à du veau.

45-   Je me souviens des tourne-disques.

46-   Je me souviens que la maîtresse disait « pliez vos affaires. »

47-   Je me souviens qu’on allait « taper les tampons » contre le muret qui entourait le pied des arbres dans la cour de l’école.

48-   Je me souviens de « passez pompons, les carillons, les portes sont ouvertes … » et de « le facteur n’est pas passé par la boîte aux lettres, il ne passera jamais car il est trop bête … »

49-   Je me souviens qu’il n’y avait pas de pique-nique sans œufs durs ni salade de riz.

50-   Je me souviens qu’on disait « les cartons » pour désigner les seins qui poussaient douloureusement.

51-   Je me souviens que le soir on se « lavait schtroumpfinette » sur le bidet.

52-   Je me souviens que je faisais rire ma sœur quand elle avait la bouche pleine de purée.

53-   Je me souviens de « pour un flirt avec toi, je ferais n’importe quoi … »

54-   Je me souviens de « l’orage a fait tomber sur nous toute la pluie du ciel, l’orage nous a surpris mais en attendant l’arc en ciel, moi je me suis abrité sous ton PARSURé … » que chantait Giliola Cinquetti, et nous, sans tout bien comprendre.

55-   Je me souviens du ‘fil rouge’ de Jeux sans Frontières.

56-   Je me souviens que quand j’ai dit chocolatine pour pain au chocolat à Paris, la boulangère m’a regardée de travers.

57-   Je me souviens de « i love to singa »

58-   Je me souviens de la « surveillance épaisse » de la grande Ficelle dans Fantômette.

59-   Je me souviens de Poulidor et de Jean Claude Killy, d’Isabelle Mir et de Marielle Goatschel.

60-   Je me souviens de la boîte de calissons d’Aix (Roy René) que Madame Montjouzieu nous envoyait tous les ans.

61-   Je me souviens de Belibio, LA pâtisserie de Cahors sur la nationale 20.

62-   Je me souviens de la mode des mains en faïence porte-bijoux.

63-   Je me souviens des colliers de bonbons et des distributeurs de poche PEZ.

64-   Je me souviens des Car en Sac.

65-   Je me souviens du seul prix scolaire que j’aie obtenu : un livre de la collection Rouge et Or intitulé « Pierrot l’ébouriffé ».

66-   Je me souviens de Lala au pays des fées.

67-   Je me souviens qu’après avoir vu Ben Hur j’ai passé des tas de nuits sans pouvoir dormir : je voyais en cauchemar la charrette des lépreux.

68-   Je me souviens des tramoussettes.

69-   Je me souviens qu’on avait chacun son « orak » : ma man un Vivianorak, papa un Williamorak, ma sœur un Emmanuellorak et moi un anorak.

70-   Je me souviens qu’on refusait de mettre des fuseaux de ski parce que c’était démodé.

71-   Je me souviens des tricots de peau.

72-   Je me souviens des matins où je me faisais cuire un œuf sur le plat en écoutant le magazine de Pierre Bouteiller.

73-   Je me souviens des bouées Sevilor avec le petit ours et les deux minuscules billes de métal qu’il fallait loger dans ses yeux.

74-   Je me souviens des poupées Bella.

75-   Je me souviens d’un ours à tirette qui disait « Teddy c’est mon nom. Tu viens jouer avec moi ? Dansons ensemble ! »

76-   Je me souviens que je disais « ne pied, ne nez » quand j’apprenais à parler.

77-   Je me souviens de l’embrocation siamoise, mais pas d’en avoir jamais utilisé.

78-   Je me souviens de « Petit déjeuner délicieux : BA-NA-NIA ! »

79-   Je me souviens des boules de meringue amère avec des paillettes de coco roses dessus.

80-   Je me souviens de l’odeur des nonnettes Chamonix dans le car après la piscine.

81-   Je me souviens que les carnets de chèque de La Poste (PTT à l’époque) étaient bleus.

82-   Je me souviens des sous-pull  en jersey synthétique.

83-   Je me souviens de la coupe au carré d’Alice Saunié-Seïté.

84-   Je me souviens qu’à l’école, au goûter, on nous distribuait des yaourts (lait gélifié) aromatisés au chocolat ou des Vinifruits (sachets de confiture) pour ceux qui n’aimaient pas ça et n’avaient donc pas besoin d’apporter une petite cuiller.

85-   Je me souviens qu’à la maternelle on faisait la sieste sur nos bras repliés.

86-   Je me souviens que Tata Noémi avait sur le visage une verrue poilue.

87-   Je me souviens qu’il y avait sur la place du Capitole, à la place du McDo, un café qui s’appelait le Tortoni.

88-   Je me souviens d’une boîte de nuit qui s’est appelée « Le Pied » et puis « L’œil ».

89-   Je me souviens qu’entre 1975 et 1980, France Gall sortait un tube chaque été.

90-   Je me souviens de « Hou vient faire un tour sous la pluie, hi hi » mais plus du nom du groupe qui chantait ça.

91-   Je me souviens : le groupe s’appelait « Il était une fois »

92-   Je me souviens de « Café Lanolac ? Au lac lanabulo » et aussi de « Chat vit rôt, chat mit patte à rôt, rôt brûla pattacha, pattacha kitaro »

93-   Je me souviens de la Dame de Montsoreau et de « Si tu ne vas pas à Lagardère, Lagardère iratatoi ! »

94-   Je me souviens de Micheline Presle dans « les saintes Chéries » et de Louis Velle dans La Demoiselle d’Avignon.

95-   Je me souviens de « Incroyable mais vrai » et de « par le petit bout, par le petit bout, par le petit bout de la lorgnette »

96-   Je me souviens des trois indicateurs colorés : le bleu de Bromothymol, la liqueur de Fehling et la phénol-phtaléine.

97-   Je me souviens que Fubara N’Gobokiri M’Bosibiogro est le nom d’un des musiciens de Fela (Anikulapo Kuti).

98-   Je me souviens qu’à partir de six roses, on peut les offrir par nombre pair.

99-   Je me souviens de la crème qui soulageait les piqûres de moustiques : l’Eurax.

100-                      Je me souviens de Bréal, Lagarde et Michard, Bernèque et Cauet.

101-                      Je me souviens d’une prof d’histoire qui ressemblait à Cavour, mais pas de son vrai nom.

102-                      Je me souviens de « Allons Dussoubs, on remue les bras les jambes et après on me dira « madame, je n’ai pas compris ! ». Dussoubs était une fille garçonne de ma classe et madame, une prof de maths qui s’appelait Castéran.

103-                      Je me souviens qu’au Pas de la Case, on achetait pas cher de l’huile d’olive, des disques et des pneus.

104-                      Je me souviens de Joss Randal et de sa Winchester à canon scié.

105-                      Je me souviens des téléphones avec un écouteur tout rond.

106-                      Je me souviens de « She was crashed out in the bathroom in the arms of my best friend »

107-                      Je me souviens de “tralalas and ladidas” d’Elton John.

108-                      Je me souviens de ma déception quand j’ai appris que Margueritte Yourcenar était homosexuelle.

109-                      Je me souviens de « buvons, buvons, buvons le sirop typhon, universelle panacée hé hé » et que papa disait : c’est une redondance idiote.

110-                      Je me souviens du logo sur les pompes à essence NERVOL devant chez Delcayre et qu’en nageant dans l’Ouysse, Chantal et Nicole essayaient de le dessiner de mémoire.

 

 

Repost 0
l'overblogozen d'anna rozen - dans journal
commenter cet article

Présentation

  • : Les rendez-vous du 26 / voir aussi http://rozenblog2.blogspot.fr/
  • Les rendez-vous du 26 / voir aussi http://rozenblog2.blogspot.fr/
  • : Des histoires, mes humeurs, des colères. Et surtout : Les rendez-vous du 26 en souvenir de mon père ...
  • Contact

Recherche

Pages

Liens