Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 18:18

Et si de temps en temps j'utilisais ce blog comme un journal ? J'ai bien le droit, c'est à moi. Et aujourd'hui, j'ai deux trois choses à dire qui vont m'empêcher de continuer à lire si je ne les écris pas.

Deux remarques sur le film d'hier soir : d'abord, à voir ce type qui écrit des lettres manuscrites pour des gens qu'il ne connaît pas, je me suis dit sans réfléchir "ah bon, même dans le futur, il y aura toujours du boulot pour moi"

Ensuite, j'ai admiré le talent de la costumière (une, vérifié au générique) qui arrive à suggérer le futur, justement, simplement avec une gamme de couleurs et des pantalons TAILLE HAUTE !

Le film c'est HER de Spike Jonze. Que je recommande, mais je n'en dirai pas plus aujourd'hui pour ne pas gâcher vos plaisirs.

Et puis ce matin je suis allée passer une radio des cervicales, c'est une vieille affaire, un problème de courbe inversée et de trou de conjugaison rétréci (quel beau vocabulaire) qui provoquent parfois des douleurs dans ma nuque, mes épaules, mes bras, ainsi que de vilains fourmillements dans mes doigts. Mais bon je vous rassure, ça n'a pas empiré depuis la dernière il y a quatre ans. C'est ce qu'on pouvait attendre de mieux. Je n'ai qu'à me tenir droite et continuer le yoga.

Et donc, au centre de radiologie, comme je suis prévoyante, j'avais pris un bon livre pour la salle d'attente, encore un iris Murdoch, The Flight From The Enchanter, 1956. Je lisais ça avec gourmandise entre les appels des noms inconnus de mes voisins et les multiples du mien, sur fond de radio smooth jazz un peu écœurant mais pas nullissime ... Et je m'émerveillais d'Iris. Voilà très peu de temps que je l'ai découverte, je me suis demandé comment ... une couverture qui flashe chez Oxfam, quelques mentions chez Martin Amis et puis les photos sur le Net et puis les textes que lui a consacrés son John Bailey ...

Maintenant il n'est plus imaginable que je l'aie jamais ignorée.

Y avait une autre bricole ... Ah oui, le coup de l'escalator arrêté. Beaubourg, soir, la sortie passe par des marches endormies et au moment de poser le pied sur la deuxième, me revient ma chute dans ceux du métro le matin, une toute petite chute, un trébuchement, en montant cette fois. Et le fait qu'une marche m'en rappelle une autre m'a fait penser à la dalle dansante de Venise sous le pied de Proust, à la manche du pull de John Bailey qui s'accroche à un bras de fauteuil ... Dans les deux cas, ces trébuchements d'écrivains les ramènent par la sensation à des souvenirs anciens. Moi seulement du soir au matin même, et à eux deux tout de même.

Et j'arrête là parce qu'écrire avec une tête de chat sur la main, c'est pas facile !

quatre mars deux mille quatorze
quatre mars deux mille quatorze
Repost 0
l'overblogozen d'anna rozen - dans lectures - journal
commenter cet article

Présentation

  • : Les rendez-vous du 26 / voir aussi http://rozenblog2.blogspot.fr/
  • Les rendez-vous du 26 / voir aussi http://rozenblog2.blogspot.fr/
  • : Des histoires, mes humeurs, des colères. Et surtout : Les rendez-vous du 26 en souvenir de mon père ...
  • Contact

Recherche

Pages

Liens