Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 11:33

dire tout le bien que je pense de Nicholson Baker

(entre autres bonnes lectures)

mais aujourd'hui là, Nicholson Baker

parce qu'il a l'oeil de la mouche

la grâce de la libellule

et euh ... l'opiniâtreté du bourdon

au moins

pourquoi les insectes ?

parce que dans sa critique d'un livre de Hollinghurst (jamais entendu parler de ce type)

il dit : "Hollinghurst est meilleur en abeilles qu'Oscar Wilde"

et il le prouve

mais là n'est pas mon propos

(d'autant que c'est un peu tricky à traduire)

je voudrais vous faire partager une autre remarque savoureuse

parce qu'il faut bien reconnaître les vertus réjouissantes et pratiques de la lecture de ce bienfaiteur de l'humanité

il dit

je traduis, allez hop :

"Quelqu'un a-t-il jamais déclaré publiquement à quel point il est agréable d'écrire au stylo bille sur du caoutchouc ? La ligne épaisse, riche en encre qui court sur la surface à la fois dense et tendrement résistante procure une sensation multidimensionnelle qu'aucune feuille de papier ne peut approcher."

et d'évoquer les scribouilleurs de joints de frigo, d'élastiques larges, de semelles de baskets et de gommes de bureau ...

pour emballer le tout sous l'étiquette "plaisir rare"

il ne parle pas des ballons de baudruche

mais nous nous comprenons

alléchée

je vais de ce pas dessiner mes initiales sur ma Staedtler et les imprimer sur mon carnet

à votre belle santé !

Repost 0
l'overblogozen d'anna rozen - dans lectures
commenter cet article
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 14:45

comme une impression de déjà entendu

c'est la saison des comptes, des augmentations de tarifs

et le moment de se rendre compte que la mangue évolue

pardon, la langue ! évolue

La Langue

mais c'est la saison des mangues aussi

dans mon quartier

tout ça pour dire

la langue évolue, on se rapproche

et la vie va mieux

comme dirait Trénet

ou pas plus que ça

mais je tenais surtout à vous dire que, dans le genre

rapprochements incongrus et mangue de bureau

voilà que ça me reprend !,

je viens de lire le bouquin d'Anouk Ricard chez Bayou

COUCOUS BOUZON

et que vraiment c'est une bien belle chose

une attaque en règle du monde de l'entreprise

mais à la marade

en couleurs franches

et avec ce dessin tellement personnel

si malin

qui faisait déjà nos délices dans Capsule Cosmique

voilà

lisons tous Coucous Bouzon

et vive les poissons rouges !

 

Repost 0
l'overblogozen d'anna rozen - dans lectures
commenter cet article
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 09:52

je viens de finir de lire THE ANTHOLOGIST de Nicholson Baker

un de mes auteurs préférés de tous les temps

(il a rejoint ma top list, celle des Toulet, Colette, Deltheil, TInan, Nabokov, Amis, Fisher)

et je suis bien obligée de dire

alors que vraiment ça m'arrache la gueule

que c'est un livre qui rend heureux

grrr

là où je suis quand même un peu à l'aise

c'est que le sujet ne le garantissait pas d'avance

la poésie !!!!

j'aime pas la poésie

ou plus exactement je ne lis jamais de poésie

quand je tombe dessus parfois je me force un peu, mais ça ne marche jamais

en anglais ça me donne mal à la tête, en français, mal à l'estomac

(à part les contrerimes de PJ Toulet, mais l'exception donc ne fait que confirmer)

la poésie c'est casse gueule

je n'essaie pas d'en faire

c'est le truc à se ridiculiser

MAIS

évidemment c'est de la haine d'amour

parce qu'il n'y a rien de mieux que la poésie

je m'en doutais vaguement

la poésie, évidemment, c'est la musique, ça chante, ça danse, allez battre ça !

et Nicholson Baker m'en a convaincue

(je vous rassure, je ne vais quand même pas me lancer dedans)

The Anthologist est l'histoire d'un poète qui doit écrire une intro pour une anthologie

qui n'en a pas du tout envie

se laisse distraire par tout et rien,

(à la Françoise Dorléac dans l'Homme de Rio ... "oh, un papillon !")

il a évidemment des tas d'idées bien arrêtées sur la poésie

et en passant, il les dit

il donne même des trucs ravissants

que je vais vous offrir à mon tour

il dit, en particulier, et ça me rappelle un jeu que je jouais avec ma fille

pour lui faire raconter sa journée ...

il dit : si vous n'avez pas d'idée pour commencer un poème

demandez vous quel a été le meilleur moment de votre journée

l'inspiration est là : non seulement c'est un sujet, mais gorgé de sensations

et un autre truc, bien efficace aussi, mais plus tordu :

  "If you listen to them, the stories and the fragment of stories you hear can sometimes slide right into your poem and twirl around in it. Then later you cut out the story and the poem has a mysterious feeling of charged emptiness, like the dog after the operation."

(Si vous les retenez, les histoires et les morceaux d'histoires que vous entendez au hasard peuvent s'immiscer dans votre poème et se déployer à l'intérieur. Ensuite, il vous suffira d'enlever l'histoire pour donner à votre poème un mystérieux effet de vide habité, un peu comme le chien après son opération.)

Malin non ?

je ne vous le fais pas dire

 

 

 

Repost 0
l'overblogozen d'anna rozen - dans lectures
commenter cet article
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 20:14

je viens de finir, donc le "HITCH 22 A Memoir" de Christopher Hitchens

auteur et journaliste que j'aime beaucoup lire dans Vanity Fair

et retrouver dans les livres de son ami Martin Amis

j'étais conquise d'avance

par son intelligence, son esprit, son amour, de la langue, ses amitiés

(Martin Amis, donc, mais aussi Edward Said, Sunsan Sontag, et beaucoup d'autres que je ne connaissais pas

mais qui sont du même calbre)

je n'ai pas été déçue

mais me voilà toute stroublée

parce que cet homme qui ne croit à rien

- il a écrit un bouquin d'athée convaincu, qu'en tant qu'athée convaincue je ne me suis pas sentie obligée de lire

(God is Not Good) qui lui a valu pas mal de publicité et d'inimitiés aux Etats Unis -

parce que cet homme qui ne croit en rien disé-je

croit dur comme fer à la démocratie américaine

et là, je vacille

c'est d'autant plus ennuyeux

qu'en ce moment je ne comprends rien au monde

entre la presse dite officielle

et effectivement financée par ceux qui mènent le monde

et la presse indépendante, qui déplie des théories comploteuses sur le Net

mais tombe quasi à chaque fois juste quand on pose la question "à qui profite le crime ?"

je suis perdue

et je me disais : voilà un type intelligent, drôle, pas dupe,

un homme de gauche indéniablement

et il explique très drôlement cette différence irréductible entre les hommes de gauche et ceux de droite

 

If all my examples of sudden or gradual change of heart or mind are taken from the Left, I think its for two good historical reasons. One is that we don’t seem to have any cases of Nazi and fascist workers and intellectuals undergoing crises of  ideology and conscience and exclaiming : “How could such frightful crimes be committed in the name of Nazism ?” …

(As the French say, if your aunt had wheels she still wouldn’t be a bus.)

qui a choisi son pays (Anglais devenu Américain)

qui ne se laisse jamais dicter ses idées

qui est allé partout dans le monde des conflits

et y a toujours rencontré les personnages les plus réfléchis

je me disais : avec ce type, j'y verrai plus clair

eh bien pas du tout

je suis encore plus troublée

et le fait qu'il le soit aussi lui-même ne me rassure que modérément :

 

"It's quite a task to combat the absolutists and the relativists at the same time: to maintain that there is no totalitarian solution while also insisting that yes, we on our side also have unalterable convictions and are willing to fight for them."

(pas facile de combattre à la fois les absolutistes et les relativistes : d'affirmer qu'il ne peut pas y avoir de solution totalitaire tout en continuant à dire que oui, de notre côté nous avons aussi des convictions inaltérables et que nous sommes également prêts à nous battre pour elles)

 

tout ça pour dire : encore une fois, ma vieille envie de trouver quelqu'un à qui je puisse donner ma confance entière, pour pouvoir me reposer sur lui (ou elle) reste une folle utopie dans n'importe quel domaine

faut penser toute seule

ou admettre de regarder la réalité comme une incompréhensible et absurde fiction.

 

Repost 0
anna rozen overblogozen - dans lectures
commenter cet article
7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 16:02

puisqu'on n'est pas jeudi

et que je n'ai décidément pas encore le réflexe blog

je décide

ici, d'Helsinki,

que je lancerai un petit overmot à chaque fois que je finirai de lire un livre

là, c'est A MONTH OF SUNDAYS de John Updike, 1974

(que j'ai trouvé à la librairie Oxfam St Ambroise)

les fausses confessions d'un pasteur en cure de désintoxication sexuelle

grand numéro du cher Updike

("U and me" comme dit Nicholson Baker)

le sexe, Dieu, le golf et le poker

même quand on n'est pas du tout croyant, ses blasphèmes sont drôles

et le prêche lui va bien

il lui permet de se laisser aller à une sorte de lyrisme très seventies

presque un peu prog rock par moments

je finis de noter les phrases qui m'ont plu

et je vous en chosis une ...

allez, va pour : " I love myself and loathe myself more than other men. One of these excesses attracts women, but which ?"

(Je m'aime et je me déteste plus encore que la plupart des hommes. L'un de ces deux excès attire les femmes, mais lequel ?)

 

et quand même, plus significatif !?

There was this dreadful tribal chauvinism of the Jews. Then some young megalomaniac came along and said, Look at Me. And about a dozen people did. And then ... We don't know what happened, nobody knows, all we know is that as the Roman Empire went rotten, one mystery cult prevailed  over the many others. People were as messy then as they are now - it could have been any cult. And the damn thing is still among us. It's an establishment, a racket. The words are empty. The bread is juste bread. The biggest sales force in the world selling empty calories - Jesus Christ. What is it ? A detergent  ? A deodorant ? What does it do ? This invisible odorless thing.

 

(Il y avait les Juifs et leur terrible nationalisme tribal. Et puis un jeune mégalo a débarqué. Il a dit "Regardez Moi !". Ils ont été une douzaine à bien vouloir. Et puis ... On ne sait pas ce qui s'est passé, personne ne sait, tout ce qu'on sait c'est que quand l'Empire Romain s'est écroulé, une secte a pris le pas sur toutes les autres. Les gens étaient aussi nuls à l'époque que maintenant, ç'aurait pu être n'importe quelle secte. Et ce satané culte est toujours là. C'est une entreprise, une mafia. Les mots sont vides. Le pain n'est que du pain. La plus grande force commerciale du monde nous vend des calories vides - Jésus Christ. Qu'est ce que c'est ? Un détergent ? Un déodorant ? Ça sert à quoi ? Qule effet ça fait ? Cette chose invisible et inodore.)


Repost 0

Présentation

  • : Les rendez-vous du 26 / voir aussi http://rozenblog2.blogspot.fr/
  • Les rendez-vous du 26 / voir aussi http://rozenblog2.blogspot.fr/
  • : Des histoires, mes humeurs, des colères. Et surtout : Les rendez-vous du 26 en souvenir de mon père ...
  • Contact

Recherche

Pages

Liens