Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 15:50

#café #Luco #chosesVues #gens #Pariscope

J'ai prévu de me plonger dans l'épluchage de Pariscope, histoire de ne pas laisser passer les bons films de la semaine.

En face de moi, de profil, les jambes arrimées au pied de sa table, une vieille dame lippue, très bossue du dos comme de la poitrine, terriblement tombée en vrac sur son ventre, examine l'Officiel de Spectacles.

Il me paraît absolument impossible de sortir mon programme de ma poche, comme si l'imiter me mettait inévitablement dans le même sac : une vieille dame en tas, délabrée, cherche quel film elle pourrait bien aller voir pour combler son samedi après-midi solitaire.

Pour éviter l'effet miroir, je me contente donc d'observer les gens autour de moi.

Une autre dame finit de déjeuner avec sa mère et son jeune fils. Ils se ressemblent tous les trois, cheveux bouclés flous, gros nez courts arrondis, l'œil las. Avant de partir, le petit garçon - 7 ou 8 ans - accompagne sa grand-mère aux toilettes, à moins que ce ne soit l'inverse. En les attendant, la mère, range leurs affaires avec lenteur et maladresse. Quand ils reviennent, la grand-mère enfile un duffle-coat rouge, quant au petit garçon, il farfouille entre son T-shirt et son pull tout en laissant traîner la manche de sa parka par terre. Je sens la mère agacée par tous les gestes brouillons de son fils, ce geste là et tous les autres, agacée surtout par leur ressemblance, qui souligne cruellement, l'absence de père(s).

Un couple bourgeois chic arrive, la soixantaine fringante, l'allure réservée. Lui en veste tweed avec empiècement daim aux coudes, gilet assorti. Elle, cardigan de mohair épais beige sur une chemise bordeaux ajustée, les mains garnies de bagues et chevalières en or. Elle a des cheveux magnifiques, épais, mi-longs, en masse harmonieuse, un peu comme Françoise Fabian dans Ma Nuit Chez Maud. Mais elle gardera tout le temps la bouche pincée et un air entre châtelaine dégoûtée et bête traquée, même pour s'adresser au serveur ou le remercier, même pour répondre aux remarques de son mari.

Elle regarde autour d'elle sans jamais changer d'expression comme si elle avait peur de déranger quelque chose ou de se détraquer elle complètement.

Pendant ce temps, une autre vieille dame encore plus délabrée que la cinéphile - elle manque s'écrouler sur sa cane - vient s'asseoir comme elle peut sur la chaise collée à la mienne. Alors qu'il y a d'autres places beaucoup plus accessible et moins encombrées. Mais pour la vue sur le jardin, vu que nous sommes dos au mur, il n'y a pas mieux.

Je vais donc continuer mes observation littéralement le cul entre deux chaises, de manière à ne subir ni les vacillements de la dame à la canne, ni les coups de coude du vieux à ma droite qui attaque sa salade Rostand - crevettes, pamplemousse, avocat, œufs de saumon en garniture -.

Je m'installe au Rostand, un café que j'aime bien, avec vue sur l'entrée du jardin du Luxembourg.

Mon vis à vis cinéphile termine son chocolat au moment où ma branlante voisine commande le sien. Elle ferme son Officiel et le range dans un sac en plastique dont elle prend soin de bien nouer les anses.

Nous sommes tous vieux et finis. Je n'irai plus au Rostand le samedi après-midi.

Repost 0
l'overblogozen d'anna rozen - dans Paris
commenter cet article

Présentation

  • : Les rendez-vous du 26 / voir aussi http://rozenblog2.blogspot.fr/
  • Les rendez-vous du 26 / voir aussi http://rozenblog2.blogspot.fr/
  • : Des phrases, des humeurs, des colères, des petits coups de butoirs butés brefs et rigolos, ou pas rigolos. Et surtout : Les rendez-vous du 26 en souvenir de mon père ...
  • Contact

Recherche

Pages

Liens