Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 09:54

(j'aime autant prévenir : je n'étais pas au max de mon inspiration là. En fin de semaine donc, un des bas de mon zédé, à survoler)

 

F comme France : Le pays de la liberté et des lumières est en train de devenir une sorte d’Italie, en moins exotique et avec une cuisine beaucoup plus indigeste. Plus personne ne nous envie, le pays est ringard, ses habitants n’ont plus du tout de style.

Reste la langue, les mots. Et là, il faut reconnaître qu’on a encore de quoi beaucoup s’amuser. Chaque matin je cherche une phrase, un agencement de mots qui reflète mon humeur et flatte mon sens musical. Et c’est un plaisir intense que de sentir les mots s’agencer autour d’une vision ou d’une idée. Et quand je ne trouve pas de phrase, ce sont elles qui viennent me chercher. Les rues sont aussi pleines de phrases que les livres ou les journaux.

Un petit exemple ... avec France, au hasard. Voilà j'ai la France et un peu de désespoir, j'ai la France et la pluie, la France qui rime avec rance ...  Je me lance : la France a un petit goût frais de désespoir ... France c'est un mot trop pompeux, pays peut être ? Mon pays me fatigue ... Oui bon, y a des jours où la phrase a du mal à venir. Ça n'est pas une raison pour laisser tomber. Quand on ne trouve pas sa phrase on prend celle d'un autre. Là une dame contrariée par un concert trop fort dans sa cour : "quand ça rend les gens malades, ça n'est pas de l'art"

 

E comme Ecrire : Chacun sa gymnastique et aucune n’empêche les autres. Ecrire ce qu’on a sur le cœur ou dans la tête, ce qu’on entend, ce qu’on pense, ce qu’on voit, écrire des petits mots à ceux qu’on aime, inventer des phrases, chercher des phrases dans la vie … Toutes les modalités sont possibles, écrire de toutes les façons c’est chanter sa chanson, expulser son angoisse, à la fois purge et production. Ce qui est inexprimé pèse. Se pencher sur une feuille de papier ou un petit clavier défoule et allège. Etre attentif à ce qui nous passe par la tête, est pacifique et fructueux.

De là à l’écrire, pour le conserver ou l’offrir, il n'y a qu'un petit pas de doigts que je nous invite à franchir.

 

D comme Demain : Un jour où j’étais triste, un ami m’a dit : souviens-toi que la vie est immense. Certaines phrases passent directement dans l’humeur sans qu’on ait besoin de les décortiquer. J’espère qu’elle vous fait le même effet. On pourrait la remplacer par la plus triviale « Demain il fera jour » ou « ça repousse pas » qui n’a rien à voir.

Demain est un remède à l’obstination stérile. D’accord pour se taper la tête contre les murs de temps en temps, parfois il le faut, d’accord aussi pour garder une fenêtre ouverte …  Evidemment quand on est parfaitement en accord avec sa vie, on ne s'inquiète pas de demain, on est tout à fait satisfait de se concentrer sur aujourd'hui. Mais je vous rappelle que nous sommes partis du constat d'un certain désenchantement pour ne pas dire pire, donc je laisse le présent de côté et aujourd'hui s'écouler comme il peut et j'allume une petite lampe à la santé de l'avenir proche. Ça ira mieux demain.

un petit autoportrait alphabétique ...

un petit autoportrait alphabétique ...

Partager cet article

Repost 0
l'overblogozen d'anna rozen - dans zédécédaire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les rendez-vous du 26 / voir aussi http://rozenblog2.blogspot.fr/
  • Les rendez-vous du 26 / voir aussi http://rozenblog2.blogspot.fr/
  • : Des phrases, des humeurs, des colères, des petits coups de butoirs butés brefs et rigolos, ou pas rigolos. Et surtout : Les rendez-vous du 26 en souvenir de mon père ...
  • Contact

Recherche

Pages

Liens